Musique à l’image : live ou playback ?

En documentaire ou en fiction il nous arrive souvent d’avoir à enregistrer de la musique. En documentaire logiquement la prise de son se fait en direct, la (ou les) caméra s’adaptant. En fiction on a le choix, la musique peut être enregistrée avant, pendant ou après : cela dépend de la volonté du metteur en scène. Et le résultat est différent. Voici 4 exemples :

Pour le film Levon Minasian « Le piano », nous avons utilisé deux techniques : l’extrait du concert en télévision est enregistré au tournage. Pour les répétitions de l’héroïne, je pensais faire de même mais l’état sonore du piano ne le permettait pas. Ce son a donc été refait ultérieurement avec l’aide du son témoin.

Dans cet extrait époustouflant de « Swing » de Tony Gatlif à votre avis est ce du live ou du playback ? Et…comment ?

Dans cet autre exemple « Kansas City » de Robert Altman la prise de son et la prise de vue n’ont pas été faite de la même façon…Avec deux grands maitres de la contrebasse.

Enfin en télévision, la tentation du playback, du playback orchestre (playback sauf le chanteur) est forte, pourtant quand on le peut le live apporte un peu de piquant…

http://www.ina.fr/video/I05207850

À propos de Vincent

Chef opérateur du son depuis 1986. Je travaille sur des documentaires, en captation TV et aussi en fiction. Je suis également formateur à l’Ina de la mono au...multicanal (5.1)
Ce contenu a été publié dans Technique, Tests, Voir - Entendre, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Et oui même le blog sonore est spammé ! * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.